PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE, CLINIQUE ET ETIOLOGIQUE DE L'INFERTILITE DU COUPLE AU BURUNDI. ÉTUDE RETROPROSPECTIVE A PROPOS DE 107 COUPLES SUIVIS A LA CLINIQUE MEDICO-CHIRURGICALE VYARUHEKE.

Loading...
Thumbnail Image
Date
2024-05
Journal Title
Journal ISSN
Volume Title
Publisher
UB, Faculté de Médecine
Abstract
Introduction : Notre étude a été menée à la Clinique médico-chirurgicale VYARUHEKE et a comme objectif général de contribuer à l'amélioration du niveau des connaissances de l'infertilité du couple au Burundi. Les objectifs spécifiques étaient de décrire les aspects socio-épidémiologiques de l'infertilité du couple au Burundi, décrire les aspects cliniques et diagnostiques de l'infertilité du couple au Burundi et finalement en déterminer les aspects étiologiques de l'infertilité du couple au Burundi. Méthodologie : Il s'agit d'une étude rétrospective et prospective, transversale à visée descriptive menée à la Clinique médico-chirurgicale VYARUHEKE sur une période d'une année allant du 1er Novembre 2022 au 1er Novembre 2023. La population à l'étude comprenait les couples infertiles qui ont consulté pendant la période de notre étude et dont le diagnostic retenu était l'infertilité du couple. Les variables étudiées sont des données sociodémographiques, les terrains et les antécédents, les signes cliniques ainsi que les moyens diagnostics. Résultats : Au total ,107 couples ont été inclus dans notre étude. Chez les femmes, l’âge moyen était de 34.64ans +/-6.6 [IC 95% : 33.39;35.89] avec les âges extrêmes de 22 ans et 51 ans. Chez les hommes, l’âge moyen était de 38.5 ans +/-7.15 [IC95% : 37.17;39.85] avec les âges extrêmes de 26 ans et 64 ans. La profession de commerçant est la plus pratiquée chez les hommes et chez les femmes de notre étude respectivement à 50.47% et 35.51%. L'infertilité est primaire dans 68.22% chez les femmes et 69.16% chez les hommes. La durée moyenne de l’infertilité du couple chez les femmes est de 5.9 ans +/- 4.2 [IC95% : 5.1; 6.7] avec les durées extrêmes qui sont de 1 an et 16 ans alors que la durée moyenne de l'infertilité chez les hommes est de 6.06 ans +/- 4.4 [IC95% : 5.23; 6.89] avec les durées extrêmes qui sont de 1an et 18 ans. Les méthodes contraceptives ont été utilisées dans 6.54% des cas. Les antécédents gynéco-obstétricaux étaient dominés par la fausse couche et les fibromes respectivement à 17.76% et 5.61%. Parmi les antécédents médicaux, l'infection urinaire à répétition représente 40.18%. Le taux élevé des résultats anormaux, chez la femme, a été retrouvé pour l’hystérosalpingographie, l’échographie pelvienne, et le dosage hormonal respectivement à 23.33%, 15% et 10.7%. Chez l’homme, le spermogramme a été réalisé à 67.29% et les résultats anormaux ont été retrouvés dans 20.56% des cas. L’origine de l’infertilité du couple était féminine dans 32.71% contre 14.95% d’origine masculine. L’origine de l’infertilité du couple est partagée dans 5.61% des cas. L’origine de l’infertilité du couple n’a pas été retrouvée dans 46.73%. L'infection vaginale est l'étiologie probable la plus retrouvée à 36.45%, suivie de l'obstruction tubaire à 16.82% et la cause non retrouvée dans 46.73%. Chez l'homme, les anomalies les plus retrouvées sont l’oligospermie, l’asthenospermie et l'azoospermie retrouvées respectivement dans 5.6% chacun. Conclusion : L'infertilité du couple est un problème de santé publique. L'accessibilité aux examens complémentaires performants pourrait faciliter le diagnostic étiologique précoce et envisager la prise en charge.
Description
Thèse présentée et soutenue publiquement en vue de l'obtention du grade de Docteur en Médecine
Keywords
Citation