DIVERSITE FLORISTIQUE ET STOCKS DE CARBONE DES FORETS DE MONTAGNE: CAS DU PARC NATIONAL DE LA KIBIRA, BURUNDI

Loading...
Thumbnail Image
Date
2020-09
Journal Title
Journal ISSN
Volume Title
Publisher
UB
Abstract
L’état des forêts influence non seulement le climat régional et mondial mais également la biodiversité. Les forêts assurent un rôle important dans le processus d’atténuation des effets négatifs de changement climatique. Ce rôle n’est pas encore bien élucidé pour les forêts de montagne en Afrique et au Burundi. Cette étude a pour objectif global d’évaluer la diversité floristique arborescente du Parc National de la Kibira et estimer la quantité de carbone séquestrée par ce massif forestier. 21 parcelles temporaires de 25m sur 25m ont été établies équitablement dans trois secteurs du PNK : Rwegura, Musigati et Teza. L’inventaire et la mesure de diamètre de tous les individus dont le dhp ≥10 cm ont été effectués. La diversité floristique a été appréciée à travers les indices de Shannon, d’Equitabilité et Fisher_Alpha. L’indice de valeur d’importance (IVI) a permis de déterminer les espèces les plus dominantes du PNK. La végétation a été caractérisée en utilisant les indices de classifications et les packages des espèces caractéristiques à l’aide du logiciel R. Une analyse canonique de correspondance (CCA) a permis de mettre en évidence la relation entre les paramètres édaphiques et la végétation. L’équation du type polynomial a été développée et utilisée pour estimer la hauteur de tous les individus étant donné que la prise de hauteur n’avait concerné que 14,4% du total des individus inventoriés. L’équation de Chave et al.,(2014)a été utilisée pour estimer la biomasse aérienne. A l’aide d’un facteur de conversion, cette dernière a été convertie en carbone. Au total 1190 individus, répartis en 58 espèces, 56 genres et 42 familles, ont été inventoriés.La famille des Euphorbiacées est la plus diversifiée. Les espèces Xymalos monospora, Macaranga kilimandscharica,Myrianthus holstii, Syzygium guineense et Tabernaemontana stapfiana occupent le top 5 d’espèces dominantes du PNK. Les résultats montrent que la composition floristique est similaire dans les trois secteurs du PNK étudiés, seule l’abondance varie. Deux groupements se sont formés suivant les paramètres édaphiques indépendamment des secteurs. Le premier groupement est constitué par les sols riches en cations échangeables, en éléments nutritifs (phosphore, azote et carbone organique), en aluminium échangeable, en sable et avec une acidité élevée. Les sols riches en limon avec un pH élevé et un taux élevé en calcium, magnésium et potassium caractérisent le second groupement. Le diamètre moyen des individus inventoriés était de23,4±16cm, la surface terrière était de 57,28± 22,38m2à l’hectare. Le stock de carbone ne varie pas significativement au sein des trois secteurs du PNK. Il est estimé à 140,6± 49,8 tC/ha.Le diamètre, l’abondance et la surface terrière montrent une relation positive avec le stock de carbone. Le stock de carbone est corrélé positivement avec le pH et négativement corrélée avec le carbone organique, l’azote et la matière organique. Les dix premières espèces ayant un stock élevé de carbone représentent 70,2% du stock total. Il s’agit de Syzygium guineense (12,1%), Xymalos monospora (8,9%), Macaranga kilimandscharica (8,8%), Myrianthus holstii (7,5%), Tabernaemontana johnstoni (6,9%),Prunus africana (6,2%°),Entandrophragma excelsum (5,4%), Intobo(5,0%),Strombosia scheffleri (5,0%) et Symphonia globulifera(4,4%)
Description
Mémoire présenté et défendu publiquement en vue d'obtention du diplôme de Master en Biologie des Organismes et Ecologie
Keywords
Citation