PROBLEMATIQUE DE L’ACCES A L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DES JEUNES RURAUX AU BURUNDI : CAS DES JEUNES DE LA COMMUNE GIHANGA.

Abstract
Une éducation permet une amélioration du capital humain dans une population. Pour cela, Il est nécessaire qu’une population soit dotée des compétences appropriées à travers une éducation avancée dans l’enseignement supérieur. Le milieu rural burundais laisse percevoir un défi à la fréquentation de ces institutions supérieures avec un taux de 3% en 2008 pour les populations urbaines et de 1% en milieu rural. En commune Gihanga faisant objet de notre objet enregistre un niveau de fréquentation faible. En 2021, environ 150 étudiants étaient dans des institutions supérieures publiques et privées. Ce présent travail de recherche à l’objectif d’identifier les facteurs sociodémographiques, et socio-économiques susceptibles d’influencer la faible fréquentation des jeunes ruraux à l’Enseignement Supérieur dans la commune Gihanga. Pour atteindre les objectifs, nous nous sommes servis d’une approche quantitative. De ce fait, une enquête a été effectuée auprès d’un échantillon de 228 élèves des classes terminales du Post-fondamentales dans le DCE Gihanga pour l’année scolaire 2022-2023. Une analyse descriptive bivariée a été utilisée dans l’étude de relation entre la réussite à l’examen d’État et les différentes variables indépendants. Les résultats nous ont fait constater que le faible niveau d’étude des chefs de ménage, le manque d’emploi décent des jeunes lauréats de l’enseignement supérieur, le manque de temps pour la révision ont un impact négatif sur la réussite au niveau de la fin du secondaire qui leur permet d’accéder à l’Enseignement universitaire pour ces jeunes ruraux. La situation est donc alarmante pour que la situation change afin d’améliorer notre capital humain. Une sensibilisation des populations rurales sur l’intérêt à porter auprès des parents pour inciter leurs enfants à poursuivre les études afin d’augmenter les opportunités d’emploi à travers l’acquisition des compétences afin de créer leurs propres emplois. Une amélioration des conditions de vie dans les ménages ruraux est nécessaire à travers une électrification rurale. Des restructurations du système éducatif burundais sont aussi nécessaires pour les adapter aux besoins d’une main-d’oeuvre adaptée, des systèmes qui mettent en avant le professionnalisme aux profits des systèmes de généralisation.
Description
Mémoire Présenté et défendu publiquement en vue de l’obtention du diplôme de Master en Sociétés, Pouvoirs, Territoires et Développement Durable Option : Population et Développement
Keywords
Citation